Quoi faire après un vol ou accident?

Utiliser une voiture vous expose bien évidemment à des risques courants, parmi lesquels les accidents et le vol. Dans ce genre de situations, on est souvent énervés et/ou choqués. Il faut donc avoir en tête la démarche à suivre pour bien faire les chose.

En cas de vol

Malheureusement, le vol d’un véhicule est relativement fréquent. Quand cela vous arrive, il faut suivre quelques règles de base.

#1. Déposer plainte dans les 24 heures.

C’est une des toutes premières choses à faire. Il faut aller au commissariat ou à la gendarmerie pour déclarer le vol de votre véhicule. De ce fait, vous dégagez votre responsabilité au cas où le voleur cause un accident avec votre voiture. Pour gagner du temps, vous pouvez même débuter votre plainte en ligne: www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr

#2. Déclarer le vol à votre assurance dans les 48 heures.

Notez qu’il s’agit de la durée maximale, au-delà de laquelle votre assurance peut refuser de vous indemniser. Mais en pratique, le mieux est de le déclarer juste après avoir fait votre déclaration aux forces de l’ordre. N’hésitez pas à donner toutes les informations en votre possession: où la voiture a-t-elle été volée? Si c’est chez vous, y a-t-il eu effraction?

Notez d’ailleurs qu’il faut déclarer ce vol à votre assurance, ceci même si vous n’êtes pas assuré(e) contre le vol.

#3. Attendre l’indemnisation

Il va falloir s’armer d’un peu de patience parce que certains délais jouent:

  • Si votre voiture est retrouvé dans les 30 jours, vous devez la récupérer. En cas de dégâts matériels, ils seront pris en charge par votre assurance après expertise.
  • Si votre voiture est retrouvée après 30 jours, vous aurez surement déjà reçu votre indemnisation. Dans ce cas, vous avez deux solutions: vous pouvez récupérer votre voiture et rétro-céder le montant de l’indemnisation à votre assureur ; ou vous pouvez conserver l’indemnisation et céder la voiture à votre assureur.
  • Si la voiture n’est pas retrouvée (a fortiori dans les 30 jours), alors votre assureur vous indemnisera en fonction des garanties prévues par le contrat d’assurance.

Note importante: Imaginez que par la plus grande des chances, vous retrouviez votre véhicule. Dans ce cas, la démarche est simple: contacter les forces de police ou de gendarmerie et demandez-leur de se déplacer. Surtout, ne prenez pas le volant de votre voiture (cela pourrait être considéré comme une fausse déclaration de vol).

VOUS ÊTES VICTIME D’UN ACCIDENT DE VOITURE

Les accidents font partie de la vie, et encore davantage lorsqu’on est automobiliste. Pour bien les gérer, il convient de connaître la marche à suivre.

#1. Evitez le sur-accident.

Il s’agit de ne pas mettre en danger davantage de personnes ou d’aggraver les blessures des personnes impliquées dans l’accident initial. Dans la mesure du possible, il faut déplacer votre véhicule pour ne pas gêner la circulation, allumer vos feux de détresse, enfilez votre gilet de sécurité et placer votre triangle de signalisation bien en amont.

#2. Prévenir les secours

Lorsqu’il n’y a pas de dommages corporels, ce n’est pas nécessaire. Mais lorsque c’est le cas, il faut pouvoir le faire rapidement. Composez le 112 et demandez une assistance. Si besoin, commencez les premiers secours. Et si vous ne connaissez pas les gestes de premiers secours, ne vous aventurez pas à tenter des choses ou même à déplacer les blesser. Il ne faut pas provoquer d’aggravation des blessures.

#3. Remplissez le contact à l’amiable.

Il faut le faire minutieusement et avec précision, de concert avec l’autre conducteur. Ce constat rend compte des circonstances de l’accident. 

Il faut ensuite l’adresser en recommandé avec accusé de réception à votre assureur dans les 5 jour suivant l’accident. Encore une fois, c’est un délai maximal: le mieux est de le faire le plus tôt possible.

Important: Il est possible que l’autre conducteur refuse de remplir le constat amiable. Dans ce cas, il y a trois choses importantes à faire: (1) établir un constat unilatéral malgré tout et indiquer le refus de l’autre conducteur de remplir le constat ; (2) relever la plaque d’immatriculation de l’autre conducteur ; (3) recueillir des témoignages de personnes qui ont assisté à l’accident. Leurs contacts seront à donner à l’assurance (et indiqués sur le constat).

#4. Contactez votre assurance

Il faut pouvoir l’informer rapidement du sinistre. Si vous avez besoin d’une assistance quelconque sur le lieu de l’accident, il faut même la contacter sans attendre.

#5. Attendre le dédommagement

Dans les jours qui suivent l’accident, votre assureur mandatera un expert qui évaluera les dommages subis par le véhicule, voire la valeur de remplacement de celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *